À propos de la Ferme

Sothy’s Pepper Farm a ouvert, sous sa forme actuelle, le 11 mars 2013 après que SORN Sothy l’ait rachetée à son précédent propriétaire, lequel avait planté en 2007 ce qui est maintenant notre champ de poivre principal. Un autre champ a été ajouté en 2011 et un troisième en septembre 2013.

La totalité de la ferme compte un peu plus de 2 hectares. La majeure partie de la propriété est recouverte par des arbres fruitiers – ramboutans, durians et mangues. Cependant, les durians donnent des fruits seulement depuis 2015.

La ferme est enregistrée au Ministère du commerce.

Sothy’s Pepper Farm produit donc du poivre et des fruits, mais une partie de son activité est également dédiée à informer les visiteurs sur son fonctionnement. Ainsi, nous organisons des visites guidées gratuites de la ferme en anglais, khmer, français, allemand, japonais, espagnol et vietnamien.

Le poivre de Kampot est le premier produit cambodgien à bénéficier d’une Indication géographique protégée (IGP) reconnue par l’Organisation mondiale du commerce (OMC), comme bien d’autres, par exemple le fameux Champagne de la région Champagne en France, ou encore le jambon de Parme de la ville du même nom en Italie.

Sothy’s Pepper Farm est membre de l’association pour la promotion du poivre de Kampot (Kampot Pepper Promotion Association – KPPA). Tous les membres doivent respecter les directives de l’organisation française EcoCert qui certifient que notre poivre est produit biologiquement. Ainsi, nous n’utilisons aucun engrais chimique ni insecticide éradiquer les insectes qui s’attaquent à nos plantations. Nous utilisons plutôt un savant mélange de plantes locales pour les éloigner.

Sothy’s Pepper Farm s’est également donnée pour objectif de fonctionner grâce à des ressources naturelles renouvelables : l’électricité nécessaire à la ferme est donc produite grâce à des panneaux solaires et à une éolienne.

Pour le moment, un simple bungalow en bambou recouvert d’un toit en feuilles de cocotiers est proposé aux visiteurs qui souhaitent, car beaucoup l’ont demandé, rester pour la nuit.